Sauve ta planète !
planete_terre

depuis fin juillet, nous vivons à credit, notre dette écologique est encore de

Jour(s)

:

Heure(s)

:

Minute(s)

:

Seconde(s)

météo franc-comtoise s’engage dans la lutte face à l’urgence climatique

  • 1970 – 29 Décembre 99,44% 99,44%
  • 1975 – 30 Novembre 91,39% 91,39%
  • 1980 – 4 Novembre 84,17% 84,17%
  • 1985 – 4 Novembre 84,17% 84,17%
  • 1990 – 11 Octobre 77,78% 77,78%
  • 1995 – 4 Octobre 75,83% 75,83%
  • 2000 – 23 Septembre 72,78% 72,78%
  • 2005 – 25 Août 65% 65%
  • 2010 – 7 Août 60% 60%
  • 2015 – 5 Août 59,44% 59,44%
  • 2020 – 22 Août 64,17% 64,17%

Le graphique indique le « jour du dépassement » par année depuis 1970 et matérialise ce jour dans le déroulement de l’année calendaire. Ainsi cela permet de mettre en relief l’augmentation du temps passé « à crédit » année après année.

Ce compte à rebours, c’est le temps qu’il nous reste avant d’avoir consommé la totalité des ressources que la planète est capable de fournir en une année civile.

S’il est à zéro, c’est qu’à l’heure de nous lire, nous avons consommé la totalité de ce que notre Terre peut nous offrir.

Actuellement en une année civile, l’humain ne met que 7 mois pour consommer ce que la terre est capable de produire en 365 jours.

Autrement dit, c’est le jour à partir duquel nous aurons pêché plus de poissons, coupé plus d’arbres, construit et cultivé sur plus de terres que ce que la nature peut nous procurer au cours d’une année.

Cela marque également le moment de l’année où nos émissions de gaz à effet de serre (par la combustion d’énergies fossiles) auront été plus importantes que ce que les océans et les forêts peuvent absorber.

chaque année, le « jour du dépassement » arrive un peu plus tôt…

Ces 50 dernières années, la population mondiale est passée de 3,5 Millard d’habitants à 7,9 Millard en 2021. Elle provoque ainsi une explose de la demande et donc de la consommation annuelle ; entrainant l’épuisement des ressources de la Terre de plus en plus rapidement.

En 1970, la planète produisait encore autant que les Hommes ne consommaient, en d’autres mots le « jour du dépassement » était le 31 décembre.

Le graphique à droite montre l’évolution de la date du Jour de Dépassement et on aperçoit qu’il intervient de plus en plus tôt dans l’année. La date est en moyenne franchie le 1er Août, à l’exception de 2020 qui -grâce aux confinements- a freiné la consommation mondiale et permis de faire reculer cette date de 3 semaines ! Une jolie preuve qu’en modifiant un peu nos habitudes de tous les jours, on est capable de faire évoluer les choses ♥

 

quelques chiffres, quelques vérités que nous ne pouvons plus nier

Arbres abattus par minute dans la forêt Amazonienne

%

Disparition des ressources d'eau potables ces 25 dernières années

La population mondiale a augmenté de 2Mds d'humains en 30 ans

%

D'augmentation des zones mortes dans l'océan, celles où l'oxygène a presque disparu

%

Des espèces animales et végétales sont actuellement menacées d'extinction à très court terme

mais des solutions existent

1° notre alimentation

manger moins de viande

« L’élevage est responsable à lui seul de 14,5 % des émissions de gaz à effet de serre liées à l’activité humaine »

Passer à un régime flexitarien ou végétarien permettrait à chaque Français de réduire son empreinte carbone liée à l’alimentation de 38 % et 51 %. Et pour ceux qui craignent une quelconque carence, nous avons de la marge car en réalité, nous consommons 2x plus de viande que les besoins de notre corps.

Cet aliment peut être remplacé sans aucun problème par des légumineuses (lentilles, fèves) ou les céréales.

En plus de faire du bien à votre planète, vous améliorerez votre santé en mangeant moins de viande rouge, classée « probablement cancérogène » par l’OMS.

2° le gaspillage

mettre fin au gaspillage

« Si on arrive à diviser le gaspillage alimentaire par deux à l’échelle de la planète, on gagnerait 11 jours » selon l’ONG...

Si les déchets alimentaires étaient un pays, ils seraient le 3e plus gros émetteur, estime la FAO. Chaque année, c’est 30% de la production mondiale qui part à la poubelle, selon les calculs de Global Network et du WWF. Chaque Français jette en moyenne 20 kg de nourriture à la poubelle par an, dont 7 kg de produits non déballés, souligne France Nature Environnement (FNE).

Lors de vos courses, faites une liste et RESPECTEZ-LA ! Les aliments périssables ne doivent plus être en supplément.

N’hésitez pas à choisir des fruits et des légumes moches, qui finiront à la poubelle faute de répondre à des critères de vente. Ou bien encore à réutiliser vos épluchures :
Comment réutiliser ses épluchures ?

3° notre façon de produire

produire ses propres légumes

« En divisant par deux la consommation de protéines animales nous pourrions repousser la date du jour de dépassement de 15 jours par an. »

•• Ce jardinier vous apprend 
•• Vous n’avez pas de Jardin ? Suivez nos conseils pour "cultiver votre propre en appartement avec ou sans balcon"
4° consommer autrement

consommer local !

« Modifier ses habitudes de consommations, c’est avant toute chose adopter le circuit-court et faire vivre ses producteurs locaux »

C’est sans aucun doute la solution qui nous tient la plus à cœur... Car elle regorge de bienfaits capitaux :
• Préserver l’environnement en limitant les transports des aliments d’un point à un autre.
• Apporter son soutien à l’économie locale en soutenant les producteurs locaux.
• Garder une bonne santé, car les produits consommés sont frais, de saison et leurs origines ne sont pas inconnues. Avec le « consommer local », les aliments gardent également toutes leurs valeurs nutritionnelles, car les temps de transports sont réduits de manière considérable.
♥ Retrouvez ici tous les Producteurs Locaux de Franche-Comté, au plus près de chez vous

5° changer ses habitudes

supprimer ses mails 

« Les 100 sites web français les plus visités consomment autant d’électricité que 3.000 foyers.»

Et oui, l’écologie passe aussi par l’électronique !

Supprimer les mails, bloquer les spams, les cookies, vider les caches… sont désormais des gestes simples pour protéger l’environnement.

Car nos vies numériques ont elles aussi une empreinte carbone : le stockage des mails se fait sur des serveurs qui consomment beaucoup d’énergie.

 

310.000.000.000

 

C’est le nombre de mails envoyés dans le monde chaque jour ! Rendez-vous compte, une telle action relâche... 7.000 tonnes de Co2 ! Et ce, sur 24h seulement...

Maintenant que vous avez conscience de l’impact énergétique d’un mail, on vous propose de réserver 5min par semaine pour supprimer vos mails 😊

Ou de le faire automatiquement lors de leur réception !

Pin It on Pinterest